Gaspard et les mange-cauchemars
 
 
par Françoise Jay

 

Pour consulter la fiche Chartiste de l'auteur, cliquez sur son nom....

 
 
 
Gaspard et les mange-cauchemars
 
 
 
 
Gaspard en a marre, marre, marre de tous ces cauchemars. Toutes les nuits, c'est pareil, un cauchemar le réveille. Et tous les soirs, c'est la même histoire, Gaspard ne veut pas s'endormir pour ne pas réveiller ses cauchemars.
- J'en ai marre de mes cauchemars, rumine Gaspard, je préférerais des monstres dans mon placard…
Gaspard sait bien qu'il ne peut pas y avoir de monstres dans son placard. Il a tellement entassé ses jouets dedans, qu'il ne reste même pas la moitié d'une place. Du coup, les monstres sont obligés de chercher un autre placard pour se cacher. Mais les cauchemars ! Comment faire pour les empêcher de venir et de revenir ?
Un soir, il a essayé de les intimider :
- Allez !, tête de lard, gros lézard, laissez-moi dormir !
Mais les insultes glissent sur les cauchemars qui n'en font qu'à leurs têtes.
Ces histoires de cauchemars à Gaspard, ça lui donne le cafard.
- Non d'un pétard, menace-t-il un matin après une série de méchants cauchemars, je vais inventer les mange-cauchemars pour en finir avec vous !
Toute la matinée, Gaspard pense à son histoire de mange-cauchemars. Il interroge tous les adultes qu'il croise. Quelqu'un a peut-être déjà inventé les mange-cauchemars. Après tout, va savoir !
- Comment ça marche un mange-cauchemar ? demande Gaspard au hasard de ses rencontres.
Mais aucun adulte ne sait répondre. Certains haussent les épaules, d'autres rigolent, d'autres encore le regardent avec un drôle d'air.
Tant pis, pense Gaspard, il n'y a pas que les adultes dans la vie. Les enfants aussi, c'est dégourdi ! Et des enfants, Gaspard en a tout autour de lui.
Il va poser la question à Elmer, son grand frère.
- Comment ça marche un mange-cauchemar ?
Elmer jette un œil de travers à Gaspard.
- Un mange-cauchemar ? Connais pas ! ricane-t-il en claquant la porte de sa chambre au nez de Gaspard.
- Déjà trop grand, soupire Gaspard.
Ah ! Voilà sa petite sœur Natacha !
- Comment ça marche un mange-cauchemar ?
- Ça ne marche pas du tout ! fait Natacha en haussant les épaules. Ça reste toujours assis !
Natacha s'en va. Gaspard n'a plus qu'à trouver quelqu'un d'autre pour tout savoir.
Justement passe Clément, le plus jeune frère de Gaspard.
- Faut les emprisonner sur une feuille de papier, répond Clément en filant comme le vent.
- Ah oui ! s'étonne Gaspard.
 
 


 
 

Au beau milieu du couloir, Gaspard s'arrête :
- Mais que fait le mange-cauchemar avec le dessin de mes cauchemars ?
- Il le mange puisque c'est un mange-cauchemar, dit Nicolas qui passe par-là à moitié endormi et encore en pyjama.
- Il le mange !
- Il adore ça. Les dessins de cauchemars pour un mange-cauchemar, c'est comme un dessert pour nous, dit encore Nicolas en continuant tout droit.
- Et dis donc, réalise soudain Gaspard, où trouve-t-on les mange-cauchemars ?
Mais Nicolas est déjà loin.
Est-ce que Lucille saurait ça ?
Lucille habite la maison à côté. Elle joue dans son jardin. Gaspard se précipite :
- Est-ce que tu sais où on peut trouver les mange-cauchemars, toi ?
- Les mange-cauchemars ? s'étonne Lucille.
Gaspard raconte tout ce qu'il sait sur les mange-cauchemars. Lucille aime beaucoup l'histoire de Gaspard. D'ailleurs, elle aime beaucoup Gaspard aussi.
Alors, elle réfléchit pour ne pas le décevoir. Où trouve-t-on les mange-cauchemars ?
- On ne les trouve pas, dit soudain Lucille.
Gaspard fronce les sourcils.
- Ils sont si petits qu'on ne les voit pas. D'ailleurs, ils sont trop hideux, on aurait trop peur d'eux, explique encore Lucille.
- Ah..., mâchonne Gaspard.
- Ils vivent dans les poubelles. Tu n'as qu'à mettre ton dessin dedans.
Ce soir-là, avant de s'endormir, Gaspard ferme la porte de sa chambre et crie à la cantonade :
- À partir de cette nuit, les cauchemars seront tous dessinés et jetés dans cette poubelle pour servir de dessert aux mange-cauchemars.
Cette nuit-là, est-ce un hasard ?, pas de cauchemars ! Le matin, en se levant, Gaspard est content. Il attrape la poubelle et plonge la tête dedans :
- Pauvres mange-cauchemars, même pas un tout petit cauchemar en dessert ce matin ! Bon, je vais vous dessiner un méchant monstre !
Un monstre à trois têtes, trois nez, trois bouches, trois yeux, tout à fait affreux.
Quand son dessin est terminé, Gaspard n'a plus envie de le jeter à la poubelle… Il préfère courir le montrer à Natacha, Clément, Nicolas et Lucille !
   Retour à la liste de textes